Inauguration de l’Avenue Charles CHONÉ

 

Discours de la présidente FALQUE

(Discours disponible en téléchargement ici)










Intervention du 4 octobre 2019 - Rose-Marie FALQUE, Présidente ADM54
 
Depuis le 9 mai 2018, 513 jours se sont écoulés et je sens ma voix encore tremblotante. J'imagine Charles cachant son émotion derrière ses mots habituels « je n'ai fait que mon travail ».  

Le propre des hommes d'exception, c'est d'en parler à tous les temps. Cet hommage ancre Charles CHONÉ dans le présent, dans notre quotidien, mais il rappelle le passé et sa capacité, lorsqu'il était persuadé du bien fondé de son projet, de bousculer tous les obstacles comme s'ils n'existaient pas et évoque tout autant l'avenir, car l'adjectif visionnaire est celui qui colle le mieux à l'intelligence de Charles.
 
L'association des maires et des présidents d'intercommunalité de Meurthe-et-Moselle (ADM54) a bénéficié de sa clairvoyance remarquable et nous lui en sommes à jamais reconnaissants. 

Seuls les plus anciens se souviennent qu'au moment où il a été élu à la présidence, il n'y avait qu'une permanente. Décentralisateur dans l'âme, considérant que la proximité était le meilleur garant de l'efficacité, il était très lucide sur la problématique des transferts de compétence, en disant « Tant que les compétences ne sont pas clarifiées, les coûts ne peuvent se réduire. A mon sens, cela cache une volonté de retour à la centralisation parisienne, car on éloigne le citoyen du pouvoir ». 

Comme il l'avait fait en d'autres lieux, Charles CHONÉ a tout multiplié par 10 à l'ADM54 : les effectifs, le budget, les prestations de services, …Non par mégalomanie mais parce que son expérience personnelle lui confirmait qu'il fallait partager pour avancer plus vite ; en respectant chaque commune, mais en mutualisant les moyens et en prônant la solidarité ruraux-urbains.  Travailleur infatigable à la curiosité insatiable, Charles n'a manqué qu'une seule assemblée générale de l'ADM54 pour raisons de santé, il est resté 35 ans à la tribune en tant que secrétaire général, président puis président d'honneur ! 
L'objectif d'établir un dialogue permanent constructif en rassemblant les élus, peu importe la couleur politique, nécessitait de se doter d'un outil et de le rendre le plus efficace possible : c'est pourquoi l'ADM54 qui, malgré les difficultés, est devenue l'une des plus structurées de France, doit continuer à se développer, affirmait-il tranquillement. 
J'ai suivi cette route, secondée par Anne-Mathilde que Charles avait parfaitement formé à faire toujours mieux. Nous recevions hier l'inspection générale de l'administration qui venait voir comment nous avions amplifié nos actions de formation pour les élus, considérant que notre Association était exemplaire. Je ne suis pas peu fière de penser que nous poursuivons l'oeuvre de Charles, comme il le souhaitait. 

Cette route, je dois la qualifier d'avenue, sied à merveille à Charles : large, droite, sécurisante. Lui qui connaissait jusqu'aux plus petites voies communales le maillage routier lorrain, le maillage des transports devrais-je dire, car, avec les finances locales et les nouvelles technologies, il était incollable sur ce qui était et devrait être. Il marquait les esprits par son esprit !  
Je ne peux résister au plaisir de considérer que Charles nous a, par ses réalisations avant-gardistes, montré le chemin. Même s'il n'est plus physiquement présent, je sais qu'il continue à nous suivre.  
Et je remercie Pierre BOILEAU, son digne successeur à la mairie de Ludres de m'avoir permis de participer à cet hommage mérité et de pouvoir, à travers l'inauguration de cette avenue à son nom, redire une nouvelle fois merci au président Charles CHONÉ.