Les guides du CEPRI

mars 2016

le territoire et ses réseaux techniques face au risque d’inondation

le territoire et ses réseaux techniques face au risque d’inondation
Les réseaux d'énergies, d'eaux, de transports et de télécommunications ont accompagné le développement de nos territoires, se faisant à la fois source de services et de dépendances. Il en résulte
qu'aujourd'hui le fonctionnement de nos territoires est conditionné par celui des réseaux qui le structurent, eux-mêmes fortement dépendants les uns des autres. L'organisation de notre société repose donc sur un système complexe et vulnérable mettant en jeu de nombreux acteurs de natures et d'intérêts variés, mais qui se retrouvent tous sur la notion d'obligation de continuité du service public qu'ils portent.

Ainsi, en période d'inondation, lorsque l'eau menace les installations des réseaux, leurs gestionnaires se doivent de mettre en oeuvre les mesures nécessaires à la continuité de leur fonctionnement, sous peine de priver la population de la satisfaction de ses besoins prioritaires, mais aussi de propager les dysfonctionnements à d'autres réseaux et d'autres territoires et d'empêcher la bonne gestion de l'événement. Après l'inondation, les réseaux sinistrés peuvent mettre des jours, voire des mois, avant de revenir à un fonctionnement normal. De fait, une mauvaise prise en compte de ce risque d'impacts sur les réseaux peut conduire à occasionner un délai supplémentaire conséquent avant d'obtenir le retour à la normale du territoire.

Malgré les obligations qui incombent à leurs gestionnaires et une prise de conscience croissante du rôle des réseaux dans le fonctionnement du territoire, y compris en période d'inondation, de nombreuses difficultés
persistent pour favoriser leur adaptation aux risques auxquels ils sont exposés. Par conséquent, les inondations continuent de porter atteinte aux réseaux, générant des dysfonctionnements ayant des effets
dommageables sur les plans humain, économique et environnemental.

Les leviers d'action réglementaires abondent en la matière, mais leur efficacité ne semble pas totalement avérée. Le CEPRI s'est donc saisi de cette problématique afin de faire un point sur la situation actuelle, d'identifier les blocages et de proposer des leviers de réflexion. Le constat est clair : étant donné la difficulté (technique et financière) d'adapter les installations existantes qui structurent les réseaux, les territoires s'engagent ici dans une démarche de longue haleine qui demande réalisme, coopération et partage entre toutes les parties prenantes.

Contact presse : Stéphanie Bidault
Tél. : 02 38 21 15 25 - Mél. : stephanie.bidault@cepri.net
Retour